Slides séminaire de Jérôme Denis : Villes, infrastructures et #opendata (EHESS, 18 janv. 2012)

Dans le cadre de mon séminaire EHESS Étudier les cultures du numérique : approches théoriques et empiriques, j’ai eu le plaisir d’accueillir pour une séance sur ville, infrastructure et données Jérôme Denis, sociologue, enseignant-chercheur à Télécom ParisTech, auteur (avec David Pontille) de l’excellent Petite sociologie de la signalétique (Presses de l’Ecole des mines, 2010) et co-animateur du blog Scriptopolis. Voici les slides de son intervention.

 

Read more

Share Button

e-G8 : la conscience d’un internaute, combien ça coûte ?

Sur Mediapart, le guru du numérique Nova Spivak a dénoncé l’effort d’embrigadement du Net opéré par l’administration Sarkozy. Invité au forum e-G8 qui s’est ouvert le 24 mai 2011 à Paris, il a mis en ligne « dans un souci de transparence » les documents qui lui ont été envoyés par la Présidence de la République française : invitation, note de cadrage et agenda des deux jours.

Le même souci de transparence et le même esprit rock’n'roll me poussent, chers lecteurs, à mettre en ligne le contenu complet de la sacoche (en polyester, couleur noire, 35 x 40 cm, Made in China) qui m’a été remise à l’accueil dudit forum.

Photo (c) Cyril Attias via Flickr

A vous d’en tirer les leçons politiques qui s’imposent :

- 1 cahier modèle « William Sheller » (16 x 21 cm) spiralé, 180 pages blanches, avec logo eG8 forum, pour prise de notes – prix unitaire 6,69 € ;

Read more

Share Button

Objet communicant (à la mémoire de Susan Leigh Star, 1954-2010)

Dans le cadre du projet Les Vases Communicants, aujourd’hui Bodyspacesociety reçoit David PONTILLE du blog Scriptopolis.fr. C’est à cette adresse que vous pouvez retrouver ma contribution.

Avec les technologies de communication en réseau, le monde se transforme à grands pas. L’avènement d’internet, de la messagerie instantanée, la prolifération des connexions wifi, et le développement du web social où chacun profile et exhibe ses réseaux, reconfigurent le monde au point que nous sommes entrés progressivement dans une “société de l’information”. Conséquence directe : les rencontres en face à face se mêlent de plus plus aux échanges électroniques rendus possibles par différents types de terminaux fixes ou mobiles (ordinateurs et téléphones notamment). Les personnes ont désormais la possibilité d’exister dans des lieux soi-disant “virtuels” et de démultiplier leurs identités sous la forme de pseudonymes ou d’avatars circulant dans des mondes qui seraient “immatériels”. Dans ces conditions, la texture des espaces publics s’en trouverait elle aussi modifiée.

Read more

Share Button

« Jamais-toujours »: an experiment in urban writing

by Antonio A. Casilli (Centre Edgar-Morin, EHESS) [1]

First off, the big news: Marianne Heier‘s exhibition Jamais-Toujours is now on at the Stenersen Museum, Oslo, Norway. It runs from January 14th to March 14th, 2010. If you are around, definitely go! If you are not, tell, tweet, email your friends who might be around – to definitely go!

Last time we met in Paris, Marianne Heier and Marco Vaglieri (her « partner in crime » and, incidentally, the gentleman you see writing in this picture) explained to me the central piece to the exhibition is a video-photo installation containing a reference to the famous graffiti « Don’t ever work » – Ne travaillez jamais – which philosopher Guy Debord inscribed on a wall in rue de Seine, somewhere in the 1950s. Marianne’s work has thus to be regarded as a détournement/reversal of the situationist slogan, a bitter commentary to the failure of a political attempt to « free men from labour ».

In this sense, one can understand the artist’s statement as to how the title « Never-Always » must « be read as a testimony of how the relation between production and investments has changed » since the post-WWII European youth movements. But Marianne Heier’s installation also plays out as an archeology of urban writing, one of the most relevant forms of expression within these movements. Jamais-Toujours is based on thorough bibliographical and fieldwork research in order to track down the exact address, down to the very same portion of the wall where Debord first wrote his situationist slogan – and to replace it by its contemporary actualization. Ironically, the immediacy, the quest for authenticity, the desire to represent « life as it is » which initially motivated these forms of écriture urbaine is here replaced by painstaking attention to the design of an artistic experience whose features and competencies match those required by – well, work.

Share Button

Séminaire EHESS « Villes et numériques » : les slides des intervenants

Le séminaire Transdisciplinarité et numérique que j’anime dans le cadre du Centre Edgar-Morin (EHESS) a accueilli  vendredi dernier, 13 janvier 2010, David Bihanic et Nicolas Nova pour une séance consacrée à Ville, informatique pervasive et nouveaux paysages numériques.

L’intervention de Nicolas Nova, responsable éditorial des conférences Lift et auteur de Les Médias Géolocalisés (Fyp Editions, 2009), a d’abord fourni une présentation générale des technologies de géolocalisation et de leurs applications. Par la suite, il s’est attaqué à discuter les enjeux transdisciplinaires de deux études qu’il a mené à l’EPFL (Lausanne, Suisse) et au LiftLab (Genève, Suisse).  Voici donc les slides de son intervention.

View more documents from nicolas nova.

La présentation de David Bihanic, maître de conférences à l’Université d’Auvergne (Clermont-Ferrand 1) et coordinateur du ParisDesignLab, a porté sur les paradigmes du design orienté interaction et la philosophie sous-jacente à l’informatique ambiante dans le contexte urbain. Une phrase marquante de son intervention : « La technologie devrait engendrer le silence » (qui est en effet une citation de Mark Weiser, The Computer for the 21st century, 1991).

View more documents from David Bihanic.

—a

Share Button

Séminaire EHESS « Villes et numérique » (Ven 15 janv, 13h)

Dans le cadre de mon séminaire Transdisciplinarité et numérique organisé par le Centre Edgar-Morin (EHESS), j’ai le plaisir de vous inviter à une séance spéciale

Ville, informatique pervasive et nouveaux paysages numériques

Vendredi 15 janvier 2010
de 13h à 15h (salle 1, EHESS, 105 bd Raspail, Paris)
Intervenants : David BIHANIC (Université d’Auvergne), Nicolas NOVA (LiftLab)

N NovaD Bihanic

La diffusion des techniques numériques (géolocalisation, terminaux mobiles, etc.) dans l’espace urbain offre un potentiel de recombinaison important. Eu égard à l’omniprésence des réseaux avec et sans-fil, l’informatique devient diffuse, pervasive. Elle gagne progressivement l’ensemble de nos espaces de vie : habitat, entreprise, quartier, ville et village. Autant d’environnements qui se transforment et trouvent ainsi d’autres valeurs, d’autres fonctions engageant alors d’autres usages. Deux questions principales feront l’objet d’un examen minutieux de la part de nos conférenciers : quelle relation nouvelle s’installe entre l’homme et son environnement ? Comment l’étude de ces changements nécessite une approche transdisciplinaire ?

Contact, renseignements et inscriptions :

* Antonio CASILLI
acasilli (at) ehess (point) fr
Centre Edgar-Morin
22, rue d’Athènes
75009 – Paris

Liens utiles :

* Page Facebook
* Centre Edgar-Morin
* Programme enseignements EHESS

Share Button

Korean documentary film highlights the role of social media in promoting street protests

So you miss some old-school political action. Like, you want corrupt politicians in some faraway country and students protesting in the street. Also, you dig the new futility-ridden Internet political thang. Like, you want to see badass flash mobs and a bunch of socially networked kids that just click their way through a better world.

Then you will love Shall we protest?, the documentary film about the Chotbul (« candlelight ») political rallies that paralysed the city of Seoul from May to August 2008. Written, directed and produced by South Korean mediactivists Sungmi Cho and Dongwon Jo, the film explains with great insight and passion how a small online forum of fashion victims called the SoulDresser managed to bring 1 million citizens in the streets to protest against the South Korea/US FTA (free trade agreements).

Read more

Share Button

Rencontrez votre « jumeau cardiaque » à Paris

Meet your Heartbeat Twin est un événement ludique et urbain qui inclut une localisation émotionnelle des participants. Le but de «Meet Your Heartbeat Twin» est de rencontrer physiquement un deuxième participant qui a trait pour trait le même rythme cardiaque. Sur leurs terminaux, les participants ne peuvent voir que les positions des joueurs qui ont un rythme cardiaque similaire. La difficulté du jeu est liée au fait qu’en approchant son «jumeau cardiaque», le joueur est en proie à une excitation qui risque précisément d’effacer la position de son jumeau cardiaque.

Il s’agit donc d’un jumelage éphémère dont la précarité problématise en permanence la promesse d’une victoire. Ainsi se dresse une véritable carte physio-géographique des participants qui se modifie en temps réel à travers leurs efforts physiques et leurs états émotionnels.

Dans le cadre de Futur en Seine, le terrain de jeu sera le quartier de la Bastille. Le jeu est lancé toutes les heures pour 10 joueurs. Les joueurs sont équipés et préparés devant le public par l’équipe MYHT durant 10 minutes. La tension monte et le « take-off » se fait à rebours devant les spectateurs. Au signal, les joueurs partent en courant, leurs différentes positions et le développement du jeu peuvent êtres consultés sur écran géant en temps réel.

Les démonstrations auront lieu à la WikiPlaza, place de la Bastille :
samedi 30 mai de midi à 14h et de 17h à 21h
dimanche 31 mai de 18h à 21h
lundi 1er juin de 15h à 18h
mercredi 3 juin de midi à 14h
jeudi 4 juin de 17h à 20h
vendredi 5 juin de midi à 14h
samedi 6 juin de 15h à 18h
dimanche 7 juin de 14h à 17h

MYHT a été développé par la startup Xilabs, un studio de jeux urbains, en collaboration avec l’artiste de nouveau media Wolf Ka.

Share Button

The International “Futur en Seine” Festival

Futur en Seine (www.futur-en-seine.org) is a new popular Festival of the Digital city, a unique cultural, technological and social event, which will take place from 29th May to 7th June in the city of Paris and Ile de France region. For ten days, across the city and region, you will be able to see, touch and interact with innovative technologies and applications which will be part of daily life in the digital city of the future. The scale and scope of the Festival is breathtaking: 10 full days, 40 venues, some 300 events, 16 major prototypes, 30 conferences, and a digital village….all free of charge!


Présentation de « Futur en Seine »

Read more

Share Button

Links for Education and Social Media (eng, fr, pt)

A Study on the Effective Use of Social Software by Further and Higher Education in the UK to Support Student Learning and Engagement (by Shailey Minocha, Department of Computing, The Open University, UK)
http://kn.open.ac.uk/public/getfile.cfm?documentfileid=14866

Manifesto sobre as Mídias Locativas (by André Lemos, Federal University of Bahia, Brazil)
http://andrelemos.info/404nOtF0und/404_71.htm

L’Observatoire des Mondes Numériques en Sciences Humaines (OMNSH)
http://www.omnsh.org/

Share Button

Next Page →